2008 - 2016

2008 - Début à Madagascar

C’est à Madagascar que Gilles Pouvreau a commencé son bénévolat. Son premier projet fut la

construction d’un pont à Fianaratsoa pour faciliter la communication entre plusieurs villages. Pour pouvoir le réaliser, il a créé un partenariat avec Ambeoka (une association humanitaire) et le travail a été effectué en 2 mois pour un coût total de 2 500 euros.

2009 - Démarrage de l’orphelinat

Réalisation de plans avec Ambeoka pour la construction d’un orphelinat à Tulear. Il a fallu en même temps lancer une collecte de fonds pour acheter le terrain, embaucher une main d’œuvre locale et obtenir le permis de construire.

2010 - Achèvement de l’orphelinat

Gilles Pouvreau a séjourné à Madagascar afin d’acheter les matériaux nécessaires pour effectuer les travaux d’électricité et de plomberie de l’orphelinat.

2011 - Construction d’une école à Manakanda

Projet réalisé en partenariat avec l’organisation Madamoramora : il s’agit d’une école comprenant 3 salles de classe et 1 réfectoire. Deux locaux ont été loués : un pour la distribution de nourriture et un autre pour apprendre aux jeunes filles les travaux manuels. Coût total de l’école : 36 000 €. Il y a également eu la construction d’un réservoir pour la distribution de l’eau, d’un puits et de douches. A la fin de l’année, le pont fabriqué initialement s’est effrondré et il a dû être refait.

2012 - Démarrage de l’organisation ABLFC et Projets d’Ampasimaneva

Cette année-là, Gilles a créé en France « A Better Life for Children », une organisation humanitaire pour laquelle les dons sont fiscalement déductibles. Les membres de l’association ont versé globalement 13 500 euros pour le lancement de l’association. Avec cet argent, il a été décidé de rebâtir un collège à Ampasimaneva qui avait été détruit en 2010 et de faire les plans pour construire une turbine hydro-électrique pour alimenter l’école et le village proche (en apportant l’eau potable aux villageois, ils n’auraient plus à faire de longues marches pour y accéder). Le coût de ces 3 projets était de 165 000 euros. EDF, partenaire de l’association, a fait don de 100 000 euros pour aider le financement de ces 3 projets.

2013 - Construction de l’infrastructure hydro-électrique d’Ampasimaneva

Le principal objectif cette année-là fut d’avancer dans le projet hydro-électrique. Cela a nécessité l’approvisionnement en France des tuyaux, vannes, armoires électriques indispensables pour le projet de turbine hydro-électrique et leur expédition à Madagascar dans un conteneur de 75 m3. 1800 villageois ont aidé au transport manuel difficile sur le site éloigné et où là, des entrepreneurs locaux ont pu commencer à creuser des tranchées de 600 m de longueur. En plus de ces 3 projets, grâce à un partenariat avec le mécénat d’Orange, la construction d’un centre de soins a été lancée pour permettre aux malades d’être soignés et aux femmes d’accoucher dans un meilleur environnement.

2014 - Fin du projet hydro-électrique d’Ampasimaneva et création d’ABLFC Suisse

La turbine pour Ampasimaneva a été expédiée à Madagascar puis transportée dans le village éloigné d’abord par hélicoptère et ensuite en transport manuel. Les armoires électriques ont été installées à l’école et dans le centre de soins. Des poteaux électriques ont été plantés partout dans le village pour l’éclairage et un autopont a été construit pour relier les 2 principales parties du village. Une grande fête a été organisée pour inaugurer la turbine avec les sponsors. Un film a été réalisé pour montrer le Projet.

 

Cette année-là, ABLFC Suisse a été déclarée comme organisation sœur d’ABLFC France. Le président de cette association est Jean-Luc Jezouin. Au lieu de se focaliser sur Madagascar, cette organisation est centrée sur le Congo et ses tout premiers pas furent le choix d’un village à aider. Celui qui a été retenu est le village de Malandji Makulu. Pour permettre d’identifier les projets qui rendraient le plus service à cette communauté, Gilles s’est rendu dans ce village.

2015 - Eau potable à Ampasimaneva et démarrage des projets au Congo

A Ampasimaneva, démarrage de la construction d’une école élémentaire en blocs de béton. Le projet d’eau potable a commencé à recevoir des fonds significatifs (96 000 euros) de la part d’Aquissistance et autres sponsors tels que la région de France Loire-Atlantique. Pour construire le système d’eau potable, 800 villageois ont aidé au transport de lourdes charges de vannes, tuyaux et ciment. Après l’acheminement du matériel, des tranchées de 2 km de long ont été creusées avec un réservoir de 20 m3. Comme le projet hydro-électrique avait été achevé l’an dernier, l’électricité a pu être fournie au centre de soins et le gouvernement de Madagascar a nommé un médecin à plein temps. De ce fait, le centre de soins a été amélioré avec un logement pour le docteur, une salle d’attente et une cuisine. Le Centre Hospitalier de Nantes a également fait don d’un microscope au centre de soins.

 

Dans le village de Malandji Makulu du Congo, de multiples projets ont vu le jour, y compris un centre pour l’éducation des adultes, un atelier de menuiserie, un centre médical et l’implantation de panneaux solaires. L’atelier de menuiserie ayant été vite achevé, il peut fabriquer les portes, fenêtres et mobiliers nécessaires pour nos projets. La phase 1 du centre d’éducation pour adultes a été terminée, y compris la construction d’un bâtiment qui abrite des douches, des éviers et l’alimentation en énergie électrique. Des panneaux solaires ont été placés sur le toit, un moyen d’alimenter le bâtiment en électricité tout en étant très soucieux de l’environnement. Les plans pour les phases 2,3 et 4 du centre d’éducation pour adultes ont été réalisés. En plus d’avoir mis des panneaux solaires sur le centre d’éducation, des propositions ont été faites pour que le village entier puisse être alimenté en électricité avec d’autres panneaux solaires. Dernièrement, un établissement médical a été amélioré afin d’offrir des conditions d’hygiène aux malades et aux femmes et que le docteur ait des conditions de travail acceptables.

2016 - Eau potable è Madagascar, Projets d’écoles et Education au Congo

Ampasimaneva étant équipé de fontaines, douches, toilettes et d’un centre de lavage communal, le projet « eau potable » est terminé. Un nouveau site, Ambinda, a été sélectionné afin d’aller y construire une école. Dans cette école : 2 classes, 1 salle de réunion et 2 logements pour les enseignants. A l’avenir, ABLFC paiera le salaire d’un de ces enseignants. A la fin de l’année, le chantier était terminé, l’école équipée de bancs et tables ainsi que la construction de 2 puits pour l’eau potable et l’eau pour la cuisine.

 

Au Congo, lancement d’une coopérative d’agriculture pouvant fournir moyens et formation. 100 familles ont pu apprendre les techniques d’agriculture et changer de comportement, de régime, d’habitudes de santé, d’entretien de l’habitat. Parallèlement à la formation, nous leur avons aussi fourni semences, outils, un tracteur, 3 vaches et des sources d'eau potable. Les former 3 et leur donner des fournitures devrait les aider à se remettre des précédentes années de guerre qui les ont fait fuir les champs. En plus de les aider dans le domaine agricole, de nombreux jeunes ont pu bénéficier de parrainage scolaire, entre autres 20 étudiants en Jardins d’Enfants, 11 étudiants en école secondaire et 1 à l’Université de Kinshasa. Dernièrement, la phase 2 du centre d’éducation a été achevée, ce qui devrait permettre à plus d’adultes de se former en agriculture ou à d’autres compétences majeures.